Théâtre municipal d’Aurillac

Le théâtre de la ville d’Aurillac a été aménagé au début du XIXe siècle dans une ancienne chapelle conventuelle. Plusieurs fois transformé et amélioré, le théâtre restait contraint par la largeur de la nef initiale. La rénovation du théâtre se devait d’utiliser de façon nouvelle les potentialités du site tout en préservant l’esprit des dispositions d’origine. Or, l’intervention qui s’intègre le mieux à ces dispositions originelles consiste à employer entièrement l’ancienne nef comme nouvel espace de jeu. Ce qui était le théâtre tout entier devient le cœur du spectacle, l’espace de la scène. La transformation de la chapelle en théâtre prend alors tout son sens. La cavea, salle du public, accueille un total maximum de 360 places assises. La forme globale du site est ainsi respectée. Seul le volume de la cavea apparaît comme une “greffe” de la nouvelle activité. Cette dernière est traitée comme la juxtaposition de trois “cabanes” hautes. Elles sont traitées par un matériau d’habillage unique : le cuivre. Enfin, dans l’ensemble de bâtiments de “l’enclos Bideau”, d’ores et déjà construit, viennent prendre place de nouvelles activités qui viendront enrichir la programmation du nouvel équipement culturel. En conclusion, cette rénovation poursuit trois principaux objectifs : offrir un plateau largement disponible pouvant s’adapter à différentes formes, préserver l’environnement bâti, les volumes autant que l’esprit de l’ancienne chapelle par une extension réduite à la cavea, s’ouvrir sur la ville en agrandissant les espaces d’accueil et en redonnant vie et sens à la grande porte de la chapelle sur la rue de la Coste.

Date

2006

Catégories

Architectes de théâtre, Le partage et l'ouverture à la culture

Retour à Nos Métiers | Retour à Architecture Comme