PEI Clermont Ferrand

Le quartier de la gare s’intègre progressivement au développement du centre-ville, accueillant des équipements publics et des fonctions tertiaires tout en renforçant son caractère résidentiel. La gare, associant de nouvelles modalités, reste un édifice public dédié aux transports, avant d’être une opportunité immobilière.

C’est pourquoi notre proposition privilégie d’abord la définition d’espaces publics qui rendent lisibles, accessibles et attractifs les nouvelles offres intermodales de transports. Les deux faces de la gare, pôle d’échange intermodal, génèrent deux grands parvis publics qui s’ouvrent sur l’extérieur de la ville. Ils sont la garantie de nouveaux liens entre les quartiers. A partir de cette valorisation urbaine par l’espace public, s’inscrivant dans le retrait de l’emprise ferroviaire. Ils concernent un secteur large partant du carrefour de l’Esplanade et conduisant jusqu’au boulevard Saint Jean.

Les potentialités sont immenses et ne nécessitent pas de densifier le site même de la gare, ce qui conduirait à complexifier son accessibilité et sa lisibilité.

La faisabilité du pôle d’échange intermodal nécessite une délimitation précise des entités foncières et des maîtrises d’ouvrages.

La garantie d’un fonctionnement continu de la gare SNCF doit aussi être assurée, en intégrant les rythmes et pesanteurs des montages d’opération publiques et privées. C’est pourquoi la proposition établit un découpage parcellaire de type urbain permettant un phasage progressif et une mutation sur le temps long.

Date

2011

Catégories

Urbanisme & habitat

Retour à Nos Métiers | Retour à Architecture Comme