Musée de St Germain en Laye

Le château de St-Germain-en-Laye se présente comme un bloc fermé, décroché du bâti de la ville, séparé de son parc par d’importantes douves. De part cette situation, la cour centrale demeure l’espace principale du château. Notre projet avait pour principal objectif, en redonnant sens et usage à cette cour, de retrouver une lecture de l’architecture à côté de celle du musée. La cour est habitée par plusieurs signaux qui marque sa destination : les bancs en pierre, un dais métallique, un mas en bois, une fontaine. L’ensemble de ces éléments se compose avec les façades, les escaliers et les diverses entrées. Ils sont déjà comme les personnages statiques d’une pièce de théâtre qui va débuter. Ils annoncent par leurs matériaux les objets que l’on découvre dans le parcours du musée.

Dans l’aile nord, à droite de l’entrée, sont réimplantés les différents services d’accueil. Pour les desservir, une galerie est crée au moyen d’un portique-meuble, qui sert alternativement de porte, de guichet et de banc. Ce dispositif permet de ne pas modifier la structure de l’édifice pour y aménager les services tout en unifiant un vaste lieu d’attente et de distribution. Un meuble différent organise l’espace de documentation implanté au bout de la galerie : il décline sous une forme rationnelle la structure du château et l’esprit de sa surélévation à la Renaissance. Le dispositif prévu pour l’ensemble des services d’accueil se justifie par la valorisation de l’escalier majeur du château, qui ouvrira le parcours du musée. C’est ce même escalier qui marque l’axe des jardins extérieurs de Lenôtre et qui permet d’accéder aux terrasses.

Date

2006

Catégories

Architectes du patrimoine, Le partage et l'ouverture à la culture, Programmes rares

Retour à Nos Métiers | Retour à Architecture Comme