Médiathèque de Dôle

L’émotion première que procure l’édifice provient de la façade. Mais plus forte est celle qui atteint le visiteur dès son entrée dans la cour du “cloître”. Ce contraste fait de l’hospice de Dôle un édifice approprié à une vie intérieure forte. Cette signification globale de l’édifice peut bien correspondre à l’image traditionnelle d’une bibliothèque comme lieu de conservation du savoir et d’étude, mais elle s’oppose à l’image ouverte d’une médiathèque contemporaine. C’est cette contradiction que le projet devait résoudre. L’espace de lecture et d’accueil redevient emblématique et offre l’émotion intérieure et la chaleur silencieuse de nos anciennes bibliothèques. Le bâtiment est aménagé à partir “d’espaces-meubles” signifiant chacun un usage et formant un signal intérieur. La réutilisation du bâtiment de l’Hôtel Dieu ne cherche pas d’effet d’éclat mais vise au respect de l’édifice dans son architecture intérieure comme dans son expression urbaine. Ce mode de réutilisation permet d’habiter les lieux en réinterprétant leur nature spatiale et historique. Notre intervention se veut alors réversible face au fonctionnement d’une médiathèque en constante évolution. Ce mode d’intervention est un gage d’économie, d’efficacité et perpétue la tradition des constructions des bibliothèques. En associant deux modes de réinterprétation du bâtiment : apport de fonction, meubles et revalorisation des rapports de l’édifice avec la ville ; nous retournons la contradiction entre lieu fermé et médiathèque “diffusante”. Il ne s’agit plus d’attirer l’œil mais d’attirer l’esprit et de redonner force et actualité à l’ambiance chaleureuse des vieilles bibliothèques.

Date

2015

Catégories

Architectes du patrimoine, Le partage et l'ouverture à la culture, Programmes rares

Retour à Nos Métiers | Retour à Architecture Comme