Centre du Creux de l’Enfer

Le Creux de l’Enfer est connu de chaque thiernois. Il appartient à l’imaginaire local. Il est maintenant ouvert à tous pour accueillir l’art contemporain, produire et montrer.

L’usine ressemble à la ville, noire et lumineuse, accrochée au rocher, construire sur un torrent, fièrement isolée, mais accessible de toutes parts.

Notre intention voulait simplement permettre ce passage et témoigner de cette ressemblance. Passage du bief obscur à la terrasse ensoleillée, un parcours d’escaliers métalliques croise la lumière.

Ressemblance, analogie entre la ville et l’usine, le rocher omniprésent participe à la construction de chaque espace en se mêlant à la brique et au métal.

Les matériaux sont laissés bruts, les apports élémentaires évitant la fausse neutralité du blanc et les effets sophistiqués.

Chaque élément nouveau rappelle une disposition ancienne. La mezzanine est préservée. Portes, escaliers, ascenseur, mezzanine sont là pour servir.

Servir et montrer l’appartenance continuelle de l’usine à son site, toujours en construction.

Date

2012

Catégories

Le partage et l'ouverture à la culture, Les inventions constructives, Programmes rares

Retour à Nos Métiers | Retour à Architecture Comme